gENDARME ROUGE DU PEIGNE

VOIE FERMETURE ÉCLAIR

Après cette longue période de mauvais temps des dernières semaines de juin et juillet 2021, nous profitons d’un petit créneau de beau temps entre deux journées de travail, avec mon collègue Maxime pour se faire plaisir en grimpant sur le beau granite des aiguilles de Chamonix.

Notre choix se porte sur une voie que nous n’avions jamais faite dans le Gendarme rouge du Peigne : Fermeture éclair ouverte en 1989, 7A+ max et de très belles longueurs dans le 6b.

Nous partons un peu tard sans pression et laissons les autres cordées prendre un peu d’avance dans les autres voies, et rejoignons rapidement la grande vire.

Là, nous nous perdons un peu et partons un peu trop à droite dans des systèmes de dièdres et fissures.

Après deux longueurs bien sauvages nous rejoignons l’itinéraire classique laissé un peu sur notre gauche pour rejoindre un beau 6b/+ en fissure et dièdre.

Face nord de l'Aiguille du Midi depuis le Peigne / ©JB Gondouin
Fermeture éclair, 6c / ©JB Gondouin

Ensuite les longueurs s’enchainent bien et nous attaquons un 6c en dalle, puis la longueur clé : un 7a+ tout d’abord technique, puis continue dans un gros toit plus impressionnant que difficile, avec presque 300m de vide en dessous de nous. 

Enfin, nous finissons par une belle fissure à poing qui demande une bonne habitude des coincements avec les mains et pieds.

Nous nous retrouvons sur une antécime du Gendarme rouge du Peigne et attaquons notre descente en rappel par Maillon manquant, une autre très belle voie du secteur. 

À 17h30 nous rejoignons l’effervescence du Plan de l’Aiguille afin de prendre la remontée mécanique et savourer une bonne bière bien méritée dans Chamonix.

Fermeture éclair, 7a+ / ©Maxime Lamouille
Fermeture éclair, 7a+ / ©Maxime Lamouille
Maxime Lamouille au relais de la 9ème longueur de Fermeture éclair / ©JB Gondouin
Un coucou au milieu de la dernière longueur, 6b / ©Maxime Lamouille
Maxime Lamouille dans la dernière longueur de la voie / ©JB Gondouin